Page 23 - FNRSNEWS 112
P. 23
21 FNRS_news // Mars ‘18 Cibler la mitochondrie et pourrait recevoir, dès le jour de son dia- inactiver le superoxyde gnostic, un traitement de type MitoQ ou Restait à cibler sélectivement les mito- cathéchine:lysine 1:2, qui empêcherait chondries au moyen de ces deux molé- la généralisation de son cancer », ajoute cules. Et là encore, l’objectif est rempli le Pr Sonveaux. Dans un cadre clinique, car MitoQ et catéchine:lysine 1:2 sont ce potentiel nouveau médicament serait des antioxydants chargés positivement et préventif et adjuvant aux autres traite- peuvent s’accumuler dans la mitochondrie, ments classiques tels que la chirurgie, la elle, chargée négativement. Par ailleurs, chimiothérapie, la radiothérapie, la théra- cancer du sein humain, greffés chez la sou- chercheurs, l’intérêt de cliniciens et la dis- après plusieurs tests, les deux molécules pie hormonale, etc. « Ce traitement vise- ris. L’équipe de l’IREC cherche donc à iden- ponibilité de ressources fnancières appor- ont montré leur capacité à inactiver sélecti- rait à retarder l’apparition de métastases, tifer d’autres types de cancers susceptibles tées, notamment, par des investisseurs. La vement le superoxyde mitochondrial. MitoQ laissant plus de temps aux oncologues de de répondre favorablement au traitement possibilité de réaliser des essais cliniques et catéchine:lysine 1:2 possèdent donc venir à bout de la tumeur primaire, et amé- préventif des métastases. Deuxièmement, dépendra de ces paramètres, ainsi que des deux aspects complémentaires : cibler la liorant ainsi les chances de guérison d’un avant d’envisager l’administration d’une résultats scientifques. Quoi qu’il en soit, mitochondrie et inactiver le superoxyde. patient », complète le Pr Sonveaux. des deux molécules à un patient humain, jusqu’ici, les recherches du Pr Sonveaux « Avec ces deux types de molécules, nous Les recherches se il faut s’assurer de l’absence de toute inter- et de son équipe représentent un pas de doublons nos chances de trouver un trai- poursuivent férence médicamenteuse avec les autres géant dans la lutte contre le cancer. tement capable d’empêcher la survenue Aujourd’hui, l’équipe du Pr Sonveaux se traitements. Cette analyse, actuellement Lauranne Garitte de métastases », déclare, enthousiaste, le retrouve avec deux chevaux de bataille en cours, offre au passage l’occasion aux Pr Sonveaux. chercheurs d’étudier de possibles syner- qu’il va falloir mener le plus loin possible. gies entre les deux molécules. Un traitement préventif et « Mon objectif est que mon travail permette adjuvant un jour de soigner un humain », sourit le Développer ces À ce jour, de façon expérimentale et chez la Pr Sonveaux. Dans ce but, les recherches médicaments se poursuivent intensément. Première- souris, ces deux molécules sont capables ment, jusqu’ici, les résultats prometteurs ne La suite des recherches et le développe- de prévenir les métastases. « En théorie concernent que le mélanome murin et le ment de ces médicaments dépendent de donc, un patient à risque de métastases ressources indispensables : l’expertise des
   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28