Page 23 - FNRSNEWS 111
P. 23
21 FNRS_news // Décembre ‘17 « Je sais que je contribue tous les jours un peu à l’état des connaissances dans mon domaine de recherche et c’est De l’immunologie aux mutation entraîne un défaut au cœur de très gratifant et motivant. » malformations veineuses ces cellules et entraîne un dysfonctionne- Des Etats-Unis à la Belgique, il n’y eut ment dans leur communication avec les qu’un pas : celui du cœur. « Rien ne me cellules environnantes, d’où la formation prédestinait à poursuivre ma carrière de de vaisseaux anormaux. Nisha Limaye chercheuse en Belgique mais j’ai rencontré s’est ensuite attelée à comprendre les mon mari aux USA alors qu’il y effectuait mécanismes moléculaires par lesquelles un post-doctorat. J’ai décidé de le suivre les mutations du gène TEK débouchaient Contribuer à l’état des lorsqu’il rentrait en Belgique », indique sur des malformations veineuses. Elle a connaissances Nisha Limaye, le sourire dans la voix et ainsi découvert que la voie cellulaire impli- Vu de l’extérieur, le succès de Nisha aujourd’hui maman d’un petit garçon. quée dans l’apparition de ces anomalies Limaye dans ses recherches peut avoir l’air « Et fnalement cela a été une très bonne est une voie également impliquée dans de couler de source. Mais la vie de cher- chose pour moi aussi d’un point de vue l’apparition de certains cancers. Or dans cheur n’est pas un long feuve tranquille professionnel. C’est un pays où il y a plein certains cas de cancer, les médecins uti- et est parsemée de doute. « Quand j’étais d’opportunités pour la recherche. On peut lisent au cours du traitement une molécule doctorante je me demandais souvent si dire que j’ai été doublement chanceuse ». qui permet d’inhiber cette voie cellulaire : j’avais fait le bon choix, si j’avais pris la Un autre choix s’imposait dès lors à la la rapamycine. jeune femme : poursuivre en immuno- bonne voie », souligne la chercheuse. logie ou réorienter ses recherches ? Elle Une hypothèse, un « Mais avec l’âge et l’expérience, on se rencontre alors le Professeur Miikka Vik- constat, une étude rend compte qu’on aime vraiment ce que kula, de l’Institut de Duve de l’UCL et est clinique l’on fait. Je sais que je contribue tous les fascinée par les recherches menées au Cette molécule pourrait-elle jouer un rôle jours un peu à l’état des connaissances sein de son laboratoire, en parfaite adé- dans le traitement de malformations vei- dans mon domaine de recherche et quation avec ses propres intérêts. Elle neuses ? C’est l’hypothèse que les Pro- c’est très gratifant et motivant. Dans ce intègre cette équipe en 2005 pour un fesseurs Miikka Vikkula et Laurence Boon métier, tu n’as jamais l’impression que ce post-doctorat et obtient en 2010 un poste du Centre des Anomalies vasculaires des que tu fais est inutile », poursuit la jeune de Chercheur Qualifé F.R.S.-FNRS au sein Cliniques universitaires Saint-Luc ont femme. Ce métier, Nisha Limaye l’apprécie du Laboratoire de génétique moléculaire voulu tester. Leurs résultats montrent que notamment particulièrement au vu de la humaine de l’Institut de Duve. La qualité ce traitement empêche l’aggravation des possibilité de créer de nouvelles idées. de ses recherches sur les malformations malformations et réduit les symptômes qui « Dans beaucoup de domaines, il faut être veineuses est aujourd’hui largement y sont liés. Les chercheurs ont pu constaté sûr de son coup lorsqu’on emprunte une connue et reconnue par la communauté cela sur des souris auxquelles ils avaient voie. En tant que chercheur nous avons la scientifque. Visant à comprendre les transplanté des cellules responsables de chance de pouvoir tester des idées, c’est bases génétiques et moléculaires de ces malformations veineuses, en collaboration très stimulant ». Un autre aspect que Nisha anomalies en vue de pouvoir proposer des avec l’équipe du Professeur Joyce Bischoff Limaye aime dans son quotidien de cher- thérapies moins invasives que la chirurgie du Boston Children’s Hospital (U.S.A), mais cheuse, c’est le contact permanent avec et plus ciblées aux patients, les travaux de également sur 6 patients atteints de mal- des jeunes chercheurs. « L’avancement de sements immobiliers, et grâce à une vie Nisha Limaye ont été récompensés du Prix formations veineuses. Une étude clinique nos travaux dépend fortement de l’inves- basée sur des privations personnelles, elle Lambertine-Lacroix en février 2017. à grande échelle a depuis lors été lancée tissement de nouveaux doctorants. Ce qui a pu léguer suffsamment pour créer les pour confrmer l’intérêt de l’utilisation de la nous permet d’être constamment entourés prix qui lui tenaient à cœur. Elle désirait Un problème de rapamycine pour traiter les malformations de personnes qui ont une bonne ouverture récompenser de « réels » chercheurs, qui communication veineuses. d’esprit et qui aiment relever des défs ». avaient avec compétence et en sacrifant Plus précisément, ce prix récompense une éventuellement leur confort, consacré une découverte majeure que Nisha Limaye et Cerise sur le gâteau, l’équipe de Nisha Un prix, une histoire partie de leur vie à la recherche. Un sou- ses collègues de l’équipe du Professeur Limaye a aussi identifé un autre gène, Confé en 2006 au FNRS, le prix Lam- hait que le FNRS met un point d’honneur Mikka Vikkula ont faite au sujet de la PIK3CA, muté dans 20% des cas de mal- bertine-Lacroix est remis tous les deux à respecter dans le choix des Lauréats du génétique des malformations veineuses. formations veineuses. Et les mutations de ans alternativement pour une recherche prix Lambertine-Lacroix. Nisha Limaye en Lorsque des veines se développent anor- ce gène engendrent les mêmes consé- translationnelle en cancérologie et pour est encore un bel exemple. malement, cela se répercute sur le fonc- quences que la mutation du gène TEK, une recherche translationnelle sur les tionnement des organes où l’anomalie c’est-à-dire une activation de la même affections cardio-vasculaires. Il est le Audrey Binet apparaît. Des douleurs, des saignements voie cellulaire. « Cela signife que lorsqu’on fruit d’une fortune consciencieusement et des problèmes de coagulation peuvent additionne les patients qui sont porteurs de amassée par Jenny Dupont qui a souhaité alors surgir. La jeune chercheuse et ses mutations sur le gène TEK et ceux porteurs donner le nom de sa mère à sa fonda- collègues ont découvert que 60% des de mutations sur le gène PIK3CA, 80% des tion. Atteinte d’une grave malformation patients atteints de ces malformations patients sont candidats pour un traitement cardiaque, Jenny Dupont a dû interrompre présentent la mutation d’un gène, le gène avec des molécules qui inhibent une seule ses études et a commencé à se focali- TEK, au sein des cellules qui forment la voie cellulaire, comme la rapamycine par ser sur la gestion de ses biens, au début paroi des vaisseaux sanguins. Cette exemple », explique Nisha Limaye. extrêmement modestes. Au fl d’investis-
   18   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28