Page 24 - FNRSNEWS 110
P. 24
SOCIOLOGIE Asuncion Fresnoza-Flot Un parcours atypique ! Asuncion Fresnoza-Flot peut s’enorgueillir d’avoir un parcours atypique, qui démontre bien sa ténacité. Des Philippines, en passant par le Japon, l’Allemagne et la France, elle est désormais installée chez nous et vient de déposer ses bagages à l’ULB, après un passage par l’UCL. Son thème de recherche est à relier à son propre parcours Née aux Philippines, Asuncion Fresnoza- « J’ai abouti à ces sujets passionnants Flot a suivi l’essentiel de ses études à grâce à une accumulation d’expériences Manille puis à l’Université des Philippines, enrichissantes et de rencontres avec des à Diliman, où elle a obtenu un master en chercheurs et académiques très motivés, études asiatiques. En même temps, elle a dont Laura Merla et Jacques Marquet en suivi des cours à l’Université des Ryukyus Belgique. » (Okinawa, au Japon), où elle a décroché un master en sociologie. Une mobilité permanente Après l’obtention de son doctorat en « Mon grand-père maternel est originaire 2008, Asuncion Fresnoza-Flot est partie du Japon et ma grand-mère des Philip- en Allemagne en compagnie de son mari pines. Il a émigré au début du XX siècle, et de leurs deux enfants. e période de migration de grande ampleur du Japon vers plusieurs pays du monde « Je n’étais pas associée à une université BIO EN BREF y compris les Philippines. Le parcours de ou un centre de recherche, mais je conti- mon grand-père m’a amené à m’inté- nuais à publier. J’ai ainsi pu conserver 1977 Naissance aux Philippines resser à la migration japonaise vers les une certaine visibilité en tant que cher- 1998-2003 Master en études asiatiques, Université des Philippines. Ma première expérience de cheuse, en collaborant avec une équipe Philippines (Diliman) recherche a débuté en 1999, durant ma de chercheurs japonais et philippins sur 2001-2003 Master en sociologie, Université des Ryukyus (Okinawa, Japon) première année de master en études les projets de réunifcation familiale. J’ai 2004-2005 Master en migration et relations interethniques, asiatiques à l’Université des Philippines : eu mon troisième enfant, et un poste de Unité de Recherches Migrations et Société mon travail a porté sur l’identifcation eth- chargée de recherche FNRS à l’UCL. Je (URMIS), Université Paris Diderot-Paris 7 nique d’un groupe minoritaire philippin suis venue avec mes enfants en Belgique, (France) d’ascendance japonaise (les Nikkeijin) à tandis que mon mari avait obtenu un 2005-2008 Docteur en sociologie, URMIS, Université Paris Davao (au sud des Philippines) et sur le post-doc en Grande-Bretagne. » Diderot-Paris 7 (France) rôle joué par leur principale association, Durant son post-doc à l’UCL, Asuncion 2009-2012 Projets JSPS de recherche avec l’Université la Philippine Nikkeijin Kai Incorporated, Fresnoza-Flot a étudié le devenir des 2012-2015 d’Hiroshima (Japon) Chargée de recherches F.R.S.-FNRS dans leur empowerment collectif et indivi- enfants issus de couples mixtes, belgo- 2015-2017 Collaboratrice scientifque UCL duel. C’est cette expérience qui m’a moti- philippins ou thaïlandais. Mais en 2015 2016-2017 Chargée de recherches Radboud Excellence vée à approfondir mes recherches sur les fn du contrat FNRS, Asuncion refait ses Initiative, Université Radboud migrations », explique la chercheuse. bagages pour les Pays-Bas et un nou- (Nimègue, Pays-Bas) veau post-doc portant sur la question des 2017 Chercheur qualifé F.R.S.-FNRS, ULB Arrivée en Europe divorces dans les couples mixtes entre Asuncion Fresnoza-Flot s’inscrit en 2004 femmes philippines et hommes belges ou Projet : La mobilité contextuelle à l'âge de la migration mondiale : à l’Université Paris 7 pour un DEA. néerlandais. le cas des « couples mixtes » « J’y ai approfondi mes connaissances « Grâce à ce poste de Chercheur quali- en sociologie ; j’ai suivi un cursus sur la fé F.R.S.-FNRS, je vais pouvoir revenir en migration et les relations interethniques Belgique et m’y installer défnitivement. A durant un an, puis j’ai intégré un pro- travers les couples belgo-asiatiques qui monde dans lequel je vis, améliorer mon tourent, et avoir une grande capacité de gramme doctoral en sociologie. » résident en Belgique ou en Asie, je vais savoir-faire socioculturel et partager ce travail. Avec la diffculté de pouvoir établir tenter de comprendre comment la diver- Durant sa thèse elle étudie les consé- sité de notre monde infuence l’apparte- que j’ai appris avec un grand nombre une limite entre vie familiale et profes- quences de l’immigration maternelle sur nance, mais aussi comment les individus de personnes. La liberté qu’offre le mé- sionnelle et d’éviter de laisser la seconde la famille restée aux Philippines. Mais aus- et groupes vivent avec cette diversité tier de chercheur est assez rare dans la empiéter sur la première. » si l’impact de la migration des femmes contemporaine, de manière plus générale. société capitaliste actuelle. C’est grâce à sur la structure familiale. Car il s’agit d’un Et cela notamment à travers l’entreprena- cette liberté que je peux me consacrer à Et si elle n’avait pas été phénomène fréquent depuis les années riat ethnique en Belgique et en Europe. Je ma passion pour l’étude des migrations chercheuse ? 1980-90 : bon nombre de femmes partent voudrais aussi mieux étudier les consé- internationales et les processus qui en « J’aurais probablement travaillé dans le pour effectuer des travaux domestiques. quences de la mixité conjugale et les découlent, comme la mixité conjugale. » domaine des relations internationales, Elles se sont surtout rendues au Moyen- perspectives de ces couples sur les plans comme diplomate ou représentante de Mais qu’est-ce qui fait un Orient, mais il y en a aussi en Europe (en social, familial, sur les liens avec la famille bon chercheur ? mon pays natal. En effet, j’ai commencé Italie et en Grande-Bretagne, essentielle- lointaine. » mes études par un bachelier dans ce do- ment) ; et nombreuses sont celles qui ont « Il faut publier, établir des réseaux scien- maine entre 1994 et 1998 ; j’envisageais laissé leur famille, leurs enfants au pays. Chercher en liberté tifques, des collaborations et surtout faire alors de poursuivre ma carrière dans la preuve de beaucoup de persévérance. Un diplomatie. » Son intérêt pour les questions de migra- « J’ai choisi d’être chercheuse car ce chercheur doit avoir envie de comprendre tion date donc de près de 20 ans ! métier m’aide à mieux comprendre le le monde et les phénomènes qui l’en- Carine Maillard
   19   20   21   22   23   24   25   26   27   28   29