Page 26 - fnrs.news 114
P. 26
Benoît Desguin BIOCHIMIE Sur les traces d’une nouvelle famille d’enzymes C’est durant sa thèse et son post-doctorat que Benoît Desguin a l était parti sur l’idée de faire des Quand le virus de la études d’ingénieur civil avant de réo- découvert l’enzyme I rienter son choix vers « bioingénieur ». recherche frappe qui convertit l’acide Benoît Desguin se sentait plus proche de Le jeune homme termine ses études par matières abordant nature et vivant que lactique d’une forme à des matières telles que la physique et les un mémoire (qu’il réalise en collaboration avec une entreprise) dont le but était de l’autre et « l’outil » dont mathématiques qui étaient un peu trop transformer génétiquement une bactérie « carrées » à son goût. Il a donc entamé cette enzyme se sert ses études de bioingénieur en 2003 à industrielle afn d’améliorer la produc- tivité d’acide lactique. Les bactéries lac- pour fonctionner. Cet l’UCLouvain, tout simplement parce qu’il tiques sont utilisées par l’homme depuis outil, un cofacteur, l’a aimait comprendre les mécanismes qui des milliers d’années pour la production régissent la nature et le monde en géné- mis sur la piste d’une ral. « Pour moi, ces études étaient un bon d’aliments fermentés comme la chou- croute, les olives, certains fromages, etc. toute nouvelle famille compromis entre une approche des choses L’acide lactique produit par ces bactéries aux niveaux appliqué et fondamental », d’enzymes. précise-t-il. peut également servir d’agent conserva- teur ou être utilisé dans des cosmétiques et des plastiques biodégradables. Bref, l’acide lactique se retrouve dans une palette de produits que nous utilisons - FNRS.NEWS 114 - OCTOBRE 2018 24
   21   22   23   24   25   26   27   28   29   30   31