Page 28 - fnrs.news 114
P. 28
T AR E DE L' OIR HIST Ingrid Falque Transformer l’échec est une part La fdélité des images importante du travail de chercheur ! Quand elle est entrée à l’université, elle était passionnée par l’art du XX ème siècle et voulait devenir journaliste culturelle. Mais un coup de foudre a changé sa vision du monde. ’ai découvert les Primitifs fa- Progression mands, et leurs œuvres ont été «Jpour moi une révélation, non spirituelle met en parallèle les artifces picturaux - FNRS.NEWS 114 - OCTOBRE 2018 images, à quoi servaient-elles ?" » Pour thèse sur le portrait dévotionnel dans la des seconds. « L’hypothèse de ma thèse de seulement parce qu’elles sont esthétique- Grâce à un mandat d’Aspirant FNRS, elle ment fascinantes, mais parce que, pour la des premiers et les thèmes récurrents entreprend à l’Université de Liège une première fois, je me suis demandé : "Ces doctorat, c’était que les tableaux comportant peinture famande du XV ème siècle et de répondre à cette question, Ingrid Falque des portraits dévotionnels n’ont rien d’anec- siècle. « Les la première moitié du XVI ème accepte avec enthousiasme la suggestion dotique : ils doivent être compris comme dévots sont ces personnages représentés en de sa directrice de mémoire, qui l’encou- prière dans les tableaux et généralement des visualisations, des mises en images de rage à s’engager dans la recherche. « Mes la progression des dévots vers la perfection appelés donateurs, bien que ce terme ne se parents étaient moins emballés – mon père, spirituelle et l’union à Dieu. » justife que si l’œuvre a été donnée à une qui travaille dans une frme pharmaceu- de dévotion privée, destinées aux intérieurs l’histoire de l’art – mais ils m’ont toujours domestiques. » Ayant comparé cette pro- soutenue à fond ! » duction artistique avec les grands textes 26 tique, s’interrogeait sur les débouchés de église. Or, il en existe aussi dans des œuvres spirituels de l’époque aux Pays-Bas, elle
   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33