Page 28 - FNRSNEWS 112
P. 28
TELEVIE TELEVIE Cancérologie moléculaire : une nouvelle cible à l’extrémité de nos chromosomes ? Après avoir découvert l’existence de structures chromatiniennes très particulières au niveau des télomères de cellules cancéreuses faisant appel à un mécanisme alternatif de maintien de ces télomères, l’équipe du Dr Anabelle Decottignies a émis l’hypothèse que cibler l’hétérochromatine télomérique pourrait offrir de nouvelles pistes intéressantes de recherche dans la lutte anti-tumorale. Une hypothèse que les scientif ques louvanistes vont désormais tester. Le 14 décembre dernier, le gouvernement « Les télomères sont qualif és d’horloges wallon a élevé le Dr Anabelle Decottignies, biologiques, car la ‘jeunesse’ de nos cellules bioingénieure de formation, maître de dépend en grande partie de l’état de nos recherches au FNRS et professeure de géné- télomères, » déclare la chercheuse louvaniste. tique à l'Université Catholique de Louvain, au « Plus nos cellules se divisent, plus nos télo- rang d’Off cier du Mérite wallon, dans la caté- mères s’usent et raccourcissent, entraînant gorie « Sciences ». Les autorités régionales de ce fait le vieillissement cellulaire et la perte ont voulu récompenser le travail de longue des capacités de renouvellement des tissus. haleine que la chercheuse mène depuis plus Ce phénomène se traduit, par exemple, par de quinze ans au sein de son laboratoire à une baisse de l’immunité ou de l’eff cacité de l’Institut de Duve. cicatrisation chez les personnes âgées. Ces mécanismes de vieillissement cellulaire ont L’importance des Dr Anabelle Decottignies télomères néanmoins un effet protecteur car, en limitant les divisions cellulaires, ils présentent un obs- Le groupe d’Anabelle Decottignies s’intéresse tacle au développement de tumeurs. » aux télomères dans un contexte de can- cer mais aussi de vieillissement. Structures « Malgré tout, le cancer existe et le risque d’en « Les télomères sont qualif és spécialisées qui se trouvent à l’extrémité souffrir augmente avec l’âge. A la f n du siècle d’horloges biologiques, car de chaque bras des chromosomes dont ils passé, cet apparent paradoxe a été résolu par la démonstration que les cellules cancé- assurent la protection, les télomères dysfonc- la ‘jeunesse’ de nos cellules tionnent dans certains cas, ce qui favorise le reuses parviennent à s’assurer une ‘jeunesse dépend en grande partie de développement de cancer. Raison pour la- éternelle’ en réactivant la télomérase, une quelle le Dr Decottignies et ses collaborateurs enzyme embryonnaire de maintien des télo- l’état de nos télomères. » souhaitent acquérir une meilleure connais- mères, endormie dans nos cellules adultes. sance des mécanismes de maintien de ces En réactivant la télomérase, les cellules can- « capuchons de protection », l’objectif étant céreuses échappent donc à l’usure des télo- d’identif er d’éventuelles nouvelles cibles pour mères associée aux divisions cellulaires et se la lutte contre le cancer. dotent de ce fait d’‘immortalité réplicative’,
   23   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33