Page 29 - FNRSNEWS 113
P. 29
27 FNRS.news // Juin ‘18 « Je suis une BIO EN BREF pro-européenne 1974 Docteur en médecine L’EORTC, je connaissais bien, puisqu’elle convaincue, (ULB) avait eu ses bureaux à Bordet de 1970 1979 Spécialiste en médecine à 1990. J’appréciais la qualité scien- consciente de interne tifque de cette organisation, ainsi que l’importance de le rôle qu’elle jouait en Europe – je suis 1985 Défense de thèse une pro-européenne convaincue ! De la coopération 1986 Chercheur qualifé FNRS plus, j’étais consciente de l’importance internationale 1990 Maître de recherches FNRS de la coopération internationale entre 1991 Directeur de l’EORTC cancérologues pour l’amélioration des entre cancérologues 1995 Directeur général de stratégies de traitement et, pour moi, pour l’amélioration l’EORTC c’était un nouveau challenge. J’adorais des stratégies de 2015 Director EORTC special ce que je faisais, mais je n’étais pas sûre projects d’avoir envie de le faire pendant les 25 traitement. » prochaines années… » De chercheur à manager Sélectionnée parmi 27 candidats, elle passe sans transition de chef de cli- nique à l’Institut Bordet à manager de recherche à l’échelle européenne. « J’ai dû me former sur le tas, mais j’avais la volonté de le faire. » Entre 1991 et 2015, elle développe l’EORTC – « Rien qu’à notre quartier général de Bruxelles, nous étions 28 quand j’ai commencé, et 225 aujourd’hui! » – parvient à obtenir un Et c’est aussi la mission de l’EORTC, et les assureurs. Cette discrimination est pagnon, décédé d’un cancer du poumon arrêté royal pour recruter des médecins dont le slogan est « The future of cancer inacceptable ! » Françoise Meunier, qui a alors qu’il n’avait jamais fumé. Je n’ai chercheurs grâce à des bourses non therapy », et qui s’efforce depuis près de déjà organisé trois sommets européens rien pu faire pour lui, mais je sais ce taxables – « À mon arrivée, j’étais le seul 60 ans – avec succès – de faire progres- sur ce thème, en 2014, 2016 et 2018, qu’est le désir de se battre, même quand médecin. Il y avait des statisticiens, des ser la situation du cancer en Europe par cite en exemple la législation française, le médecin vous dit que c’est trop tard. biologistes, des informaticiens, mais pas la recherche clinique. En 1974, lorsque qui garantit le ‘droit à l’oubli’ au bout de C’est pourquoi je renseigne systéma- de médecins ! Je me suis évidemment j’ai été diplômée médecin, un diagnos- cinq ans pour les enfants et dix ans pour tiquement les malades qui souhaitent attachée à pallier cette carence, et un tic de cancer était une sentence de mort. les adultes. « En Belgique, par contre, un un deuxième avis ou qui sont prêts à des premiers que j’ai engagés, Denis La- Ce n’est plus le cas aujourd’hui. » L’en- ex-malade qui se juge discriminé peut entrer dans une étude expérimentale combe, m’a succédé depuis lors comme nui, c’est que la société n’a pas suivi cette porter plainte auprès du comité de suivi, avec de nouveaux médicaments, mais directeur général… » – se fait l’avocate évolution. Depuis que Françoise Meunier, mais, dans 85% des cas, il n’obtient pas qui ne savent pas où ni à qui s’adres- de l’harmonisation des aspects régle- qui juge la retraite à 65 ans « mauvaise gain de cause. Mon combat est donc, dé- ser. Il leur sufft de m’envoyer un mail – francoise.meunier@eortc.org. Ils auront mentaires et législatifs de la recherche cli- pour le cerveau », a renoncé à la direction sormais, d’essayer d’implémenter la loi nique et de l’expérimentation humaine, et générale de l’EORTC pour devenir ‘director française dans tous les pays européens. une réponse dans les 24 heures. » coordonne les études cliniques menées special projects’, son nouveau déf est le Et, là encore, c’est dans la logique de ce par l’EORTC dans plus de 800 hôpitaux « cancer survivorship ». que j’ai fait précédemment. À quoi bon Marie-Françoise Dispa universitaires européens, incluant chaque lutter pour la survie des patients si on les année plusieurs milliers de patients. Droit à l’oubli laisse tomber une fois guéris ? » « Chirurgie, chimiothérapie, radiothé- * European Organisation for Research and Treatment Fil rouge rapie, immunothérapie… Tout patient 24 heures of Cancer, www.eortc.org. « Je n’ai jamais regretté ma décision, af- cancéreux suit un trajet pénible. Mais Parce qu’elle a « une vision globale » de la frme Françoise Meunier. Je trouve même le jour où nous, les médecins, lui disons recherche européenne en cancérologie, que j’ai eu beaucoup de chance. J’ai eu qu’il est guéri, qu’il peut recommencer la Baronne Meunier – « Oui, j’ai été nom- deux carrières très différentes, mais aussi à vivre, il doit subir les conséquences mé Baronne et, en toute honnêteté, ça valorisantes l’une que l’autre, et qui pré- sociales de sa maladie, pour trouver m’a fait plaisir. Parce que je ne travaille sentent une continuité, parce que l’une un job, garder son job, décrocher une ni pour le pouvoir ni pour l’argent, mais et l’autre sont centrées sur l’améliora- promotion, mais aussi pour obtenir un la reconnaissance, ça me motive ! » – tion de la survie et de la qualité de vie emprunt ou contracter une assurance ! met aussi son expertise directement au des patients atteints d’un cancer. C’est Aujourd’hui, il est plus facile de guérir le service des patients et de leurs familles. le fl rouge de ma vie professionnelle. cancer que de faire bouger les banquiers « Il y a onze ans, j’ai perdu mon com-
   24   25   26   27   28   29   30   31   32   33   34