| fnrs.tv | fnrs.news |

L'actualité chercheurs

Fund Generet

C'est Miikka Vikkula, professeur à l' #UCLouvain et ancien Maître de recherches #FNRS, qui reçoit le nouveau prix #Generet de la Fondation Roi Baudouin pour ses #recherches en génétique des anomalies vasculaires. 500.000€ et une énorme reconnaissance pour saluer près de 20 ans de recherche d'excellence. Bravo à lui!

Dans le cadre de ce partenariat avec la Fondation Roi Baudouin, le #FNRS s’est occupé de toute l’administration du Prix Generet : conception du règlement et de la procédure d’évaluation, traitement des candidatures déposées, sélection des experts, organisation de la réunion du Jury et suivi auprès des candidats. Merci à la Fondation Roi Baudouin pour leur confiance !

 

Plus d'infos...

 

Les mélanomes résistants finiront par rendre les armes

Certains mélanomes malins résistent encore et toujours aux thérapies ciblées. Résistent ? Peut-être plus pour longtemps. 

 

Une équipe dirigée par Pierre Close, Chercheur qualifié FNRS au GIGA (ULiège), a mis en évidence une nouvelle opportunité thérapeutique : des médicaments de nouvelle génération pourraient enrayer la résistance acquise par les mélanomes et assurer l’efficacité des traitements existants.

Actuellement, le bénéfice clinique des thérapies ciblées est limité par l’adaptation des cellules cancéreuses et la résistance progressive des patients aux traitements. Tout l’enjeu de la recherche était donc d’identifier les mécanismes induisant cette résistance. C’est ce qu’a fait l’équipe du Pr Close. En juin dernier, elle publiait dans Nature des résultats probants : en inhibant les enzymes responsables de l’adaptation cellulaire de la tumeur, le mélanome résistant est à nouveau sensible aux thérapies ciblées. Le développement d’inhibiteurs pharmacologiques qui cibleraient spécifiquement ce mécanisme pourrait s’avérer être une option thérapeutique prometteuse pour la prise en charge des patients atteints de mélanomes malins multi-résistants, maladie dont le pronostic reste très défavorable.

« Codon-specific translation reprogramming promotes resistance to targeted therapy », Nature, n° 558, juin 018, pp. 605-609. 

  • Pierre Close, Chercheur qualifié FNRS, GIGA Institute, ULiège 
  • Francesca Rapino, Chargée de recherches FNRS, GIGA Institute, ULiège 
  • Et al.

 

 

Une météorite martienne à l’ULB

Plus de 59.000 météorites sont répertoriées dans les collections du monde entier, mais seulement 209 d’entre elles (soit 0,35%) viennent de Mars.

 

Ces météorites contiennent des bulles de gaz qui ont la même composition que l’atmosphère martienne mesurée par les sondes américaines Viking dans les années 70. Elles sont éjectées de Mars par des impacts d’autres météorites. Si 5 chutes de météorites martiennes ont été observées, les 204 autres météorites martiennes sont des trouvailles ; elles ont été collectées dans des déserts chauds ou froids.

Lors de la campagne belgo-japonaise de collection de météorites en Antarctique en 2012-2013, financée par Belspo, une météorite martienne avait été collectée. Elle a finalement été approuvée en tant que shergottite en mars 2018 sous le nom d’Asuka12325. Il s’agit donc de la toute première météorite martienne antarctique belge !

Cette météorite est désormais en Belgique afin d’être étudiée en détail conjointement par les équipes de ULB – Vinciane Debaille, Laboratoire G-Time – et de la VUB – Steven Goderis, AMGC. Son âge sera notamment mesuré en utilisant la radioactivité naturelle des roches. Elle devrait également fournir des informations sur les premiers temps de la formation de Mars.

 Vinciane Debaille, Maître de recherches FNRS, Laboratoire G-Time, ULB

 

ERC Consolidor Grant

Un grand bravo à Esteban Gurzov, Chercheur qualifié #FNRS à l' ULB - Université libre de Bruxelles, qui s'est vu attribuer un ERC Consolidor Grant pour son projet METAPTPs
European Research Council

 

Olivier Absil, chercheur Frs Fnrs au STAR Institute de l'ULiège vient de se voir attribuer un ERC Consolidator Grant pour son projet EPIC. Dotée d’un montant de 2,2Mi€, cette bourse va permettre au chercheur de continuer ses projets de développement d’outils d’imagerie optique exploitant l’apprentissage automatique et visant à la détection d’exoplanètes compara…bles à la Terre.

Ebola : évaluation des stratégies d’intervention

La récente épidémie de virus Ebola en Afrique de l’Ouest a fait l’objet d’efforts considérables pour obtenir des données génomiques virales au fur et à mesure du développement de l’épidémie.

 

A l’aide d’approches phylodynamiques, des chercheurs belges  (KU Leuven, ULB) ont exploité ces données génétiques pour étudier l’impact que différentes stratégies d’intervention auraient eu sur l’épidémie. Leurs analyses démontrent que les événements de dispersion longue distance (entre les zones administratives > 250 km)  n’ont pas été cruciaux pour l’expansion épidémique. De plus, la prévention de la dispersion du virus dans une zone administrative donnée aurait, dans la plupart des cas, eu peu d’impact sur l’épidémie. Cependant, les zones urbaines, et en particulier celles qui englobent les capitales et leurs banlieues, se révèlent avoir été essentielles pour attirer et disséminer davantage le virus. Dans une deuxième partie de l’étude, les chercheurs montrent également que les annonces de fermeture des frontières ont été suivies d’un effet significatif mais transitoire sur la dispersion internationale du virus. Plus généralement, l’étude illustre comment des analyses phylodynamiques de génomes viraux peuvent contribuer à répondre à des questions épidémiologiques et de contrôle des épidémies.

« Phylodynamic assessment of intervention strategies for the West African Ebola virus outbreak », Nature Communications, n° 9, juin 2018.

  • Simon Dellicour, Chargé de recherches FNRS, Spatial Epidemiology Lab, ULB 
  • Et al.

Contact

Fonds de la Recherche Scientifique - FNRS

Rue d’Egmont 5

B - 1000 Bruxelles

Tél : +32 2 504 92 11

Fax : +32 2 504 92 92

BE55 0016 0000 0044

Contactez le FNRS